Que signifie vraiment "être aidant" ?

Charte européenne de l’aidant familial, 2009

« Les aidants dits naturels ou informels sont les personnes non-professionnelles qui viennent en aide à titre principal, pour partie ou totalement, à une personne dépendante de son entourage pour les activités de la vie quotidienne. Cette aide régulière peut être prodiguée de façon permanente ou non et peut prendre plusieurs formes, notamment le nursing, les soins, l’accompagnement à la vie sociale et au maintien de l’autonomie, les démarches administratives, la coordination, la vigilance permanente, le soutien psychologique, la communication, les activités domestiques, etc. »

charte

Qui sont les aidants ?

  • Un aidant est fréquemment de la famille de la personne dépendante : le plus souvent il s'agit du conjoint(e) (50%) ou de son/ses enfant(s) (35%).
  • Une majorité des aidants sont des femmes.
  • 46% des personnes aidantes exercent en parallèle une activité professionnelle.
  • Aujourd'hui, les familles sont souvent dispersées mais il est possible d'apporter de l'aide même à distance en faisant appel à des aides extérieures.

    aidants

    Revenir au sommaire

    En quoi consiste le fait d'être aidant ?

    Apporter de l'aide demande un investissement personnel plus ou moins important selon les besoins de la personne dépendante : l'aide apportée peut varier de quelques heures au cours de la semaine à une présence constante.

  • Près de 50% des aidants apportent 5 à 6 heures d'aide par jour.
  • Cette aide consiste, le plus souvent, en une assistance dans les gestes du quotidien (soins d'hygiène, tâches journalières - courses, etc., démarches de gestion financière et administrative, etc). Cependant, être aidant signifie aussi apporter un soutien soutien moral et psychologique au quotidien.
  • actions-aidants

    Etre aidant : un investissement personnel avec des conséquences

    L'investissement demandé par la position d'aidant est important. Cela peut engendrer stress, fatigue et tensions psychologiques notamment concernant des problèmes d'organisation ou le poids des responsabilités.
    En conséquence, l'agenda de l'aidant est souvent organisée en fonction de la personne aidée, ce qui à terme peut conduire à l'isolement et la rupture sociale.
    L’aidant a souvent le sentiment d’être le seul face à ses responsabilités, de devoir faire des sacrifices pour que la personne aidée ne parte pas en institution, et de ne pas avoir assez de temps pour lui. Le sentiment de culpabilité peut alors être très fort car "c'est normal d'aider un proche".

    aidants

    Revenir au sommaire

    Quels sont les besoins des aidants ?

  • Comprendre et être informé sur la maladie ;
  • Obtenir de la reconnaissance ;
  • Avoir du temps pour soi ;
  • Bénéficier d'un soutien psychologique ;
  • Avoir une aide financière ;
  • Bénéficier d’aides.
  • Etre aidant est un rôle sur le long terme (34% des aidants le sont depuis plus de 10 ans). Il est donc important d'avoir connaissance de ses besoins et de ses limites pour pouvoir fournir la meilleure aide possible sans s'épuiser.

    stress-relax

    Revenir au sommaire

    Ne pas s'oublier dans la relation d'aide

    Comme vu ci-dessus, être aidant demande une grande implication et fait beaucoup appel à vos ressources émotionnelles. Il n'est pas rare de s'oublier dans cette relation et cela peut avoir des répercussions sur votre santé (stress, tensions, etc.), comme le souligne l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS)1.

    Fréquement, un syndrome d'épuisement est constaté chez les aidants. Ces derniers deviennent anxieux, dépressifs, parfois agressifs envers le malade, etc.

    Sur le long terme, cela peut avoir des conséquences sur le sommeil (insomnies), le système cardiovasculaire (malaises, hypertension, etc), la mémoire (oublis fréquents, difficultés de concentration...), le système immunitaire (l'épuisement du corps facilitant l'installation d'infections), etc.

    1La santé ne se caractérise pas uniquement par l’absence de maladie ou d’infirmité mais aussi par un état de bien-être complet, aussi bien physique, mental que social. (OMS)

    Les chiffres parlent d'eux-mêmes

  • le risque de mortalité est 2,5 fois plus important chez les personnes qui s'occupent de leurs conjoints que chez les non-aidants. D'ailleurs, 40% des conjoints de personnes souffrant de la maladie d'Alzheimer décèdent avant le malade.
  • 68% des aidants se disent fatigués moralement et 60% éprouvent une fatigue physique.
  • 56 % d’entre eux déclarent qu'être aidant affecte leur santé et 30% ont des problèmes de santé importants.
  • 75% des aidants ont dû s’absenter au cours des 12 derniers mois en dehors des congés payés, 65% ont demandé une modification de leurs horaires de travail et 36% ont réduit leur temps de travail.
  • Enfin, 25% des aidants déclarent ne plus pouvoir partir pour quelques jours en vacances.
  • stats-aidants

    Revenir au sommaire

    Accepter de se faire aider

    Ne pas s'oublier signifie aussi ne pas s'attribuer le rôle de soignant et rester un proche de la personne malade. Il est important de ne pas négliger l'aspect humain, d'être bienveillant et empathique, même si parfois cela est difficile.
    Accepter de se faire aider lorsque l'on est aidant permet de maintenir un lien positif avec la personne dépendante.
    Ainsi, pour pouvoir offrir le meilleur soutien aux proches dans le besoin, il est indispensable de ne pas se négliger, de se reposer et de se faire accompagner ou soutenir par son entourage ou des personnes extérieures.
    Il est important de prendre soin de soi pour pouvoir accompagner l'autre aussi longtemps que possible : le bien-être de la personne aidée dépend de celui de la personne aidante.

    Comment maintenir votre bien-être ?

  • En préservant vos relations sociales,
  • en vous aménageant des temps détente, de méditation,
  • en poursuivant vos loisirs
  • en conservant une activité professionnelle ou bénévole,
  • etc.
  • Ces temps de repos participent à votre bien-être en vous permettant de mettre votre rôle d'aidant de côté et ainsi de vous recentrer sur vous-mêmes.

    aidants

    Revenir au sommaire

    Les aides à disposition des aidants

    L'objectif est de vous apporter le soutien nécessaire dans l'accompagnement de la personne malade, en s'adaptant à vos choix et à votre qualité de vie ainsi qu'à celles de la personne que vous aidez.

    aides-aux-aidants

    Le congé de soutien familial

    Celui-ci permet à toute personne qui le souhaite, sous certaines conditions, de cesser son activité professionnelle pour s'occuper d'un membre de sa famille, âgé ou handicapé. L'aidant continue à bénéficier de ses droits à l'assurance maladie et à la retraite (vosdroits.service-public.fr).
    Les services à la personne peuvent donner lieu à une réduction d'impôts sous certaines conditions (www.servicesalapersonne.gouv.fr).

    Revenir au sommaire

    Sources :

  • http://www.cnsa.fr/documentation/orse-guideaidant-10-141_0.pdf
  • https://lesitedesaidants.fr/home.htm
  • https://entreprises.klesia.fr/documents/10643/21391/Etre+aidant+au+quotidien.pdf/f50d3fb2-fc5b-44ed-8a49-098f2e4e202f
  • http://www.lamaisondesaidants.com/quest-ce-quetre-aidant/
  • http://www.msa.fr/lfy/solidarite/etre-aidant-au-quotidien
  • http://annuaire.action-sociale.org/etablissements/aide-a-la-famille.html